analyse de risque clients

Dans certains secteurs, l’analyse de risque des clients est imposée par la loi. Les banques et notaires doivent ainsi satisfaire à des exigences strictes pour éviter d’être impliqués dans des opérations de blanchiment d’argent ou dans le financement d’activités terroristes, par exemple. Mais une analyse de risque générale, comprenant un contrôle de la solvabilité, est aussi indispensable dans d’autres branches.

Analyse de risque obligatoire dans certains secteurs

Secteurs

Si vous opérez dans l’une des branches suivantes, une étude approfondie de la clientèle est primordiale :

  • Secteur financier et bancaire
  • Assurances
  • Agents immobiliers
  • Notaires
  • Huissiers de justice
  • Sociétés de surveillance
  • Casinos

Marche à suivre pour l’analyse de risque des clients

Une analyse de risque approfondie se déroule en plusieurs étapes :

  1. Enregistrez le client potentiel dès le premier contact, recueillez toutes les données personnelles et professionnelles pertinentes.
  2. Identifiez les clients à partir de 10 000 euros. Pour les casinos, une obligation d’identification s’applique à partir de 1 000 euros.
  3. Vous soupçonnez des opérations de blanchiment? Intervenez directement. Pour ce faire, vous devez aussi identifier les clients dans le cas de valeurs de transaction moins élevées.
  4. Concernant les personnes morales, vous devez prendre note de la raison sociale et du siège social, ainsi que de l’identité de la personne qui a le droit de prendre des engagements au nom de la société. La situation reste floue ? N’engagez pas de relation professionnelle.
  5. Conservez vos analyses de risque au moins cinq ans après la fin de votre relation de clientèle.
  6. Des transactions suspectes ? Mentionnez-les directement à l’organisme compétent : la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF).

Contrôler la solvabilité de tous vos clients

Vous courez des risques même lorsque les activités de votre entreprise ne sont pas en lien avec le financement ou la législation (et est rarement, voire jamais, confrontée à la criminalité). Les impayés des clients sont l’un des dangers principaux. Un problème que vous pouvez cependant facilement éviter en évaluant vos clients à l’avance (comme dans le cas d’une analyse de risque obligatoire).

Pour éviter des risques financiers, vous devez vérifier la solvabilité de vos prospects et clients. Si des points faibles apparaissent dans les rapports, il est fort probable que vous deviez aussi attendre des paiements. Or, cette situation rongerait votre marge bénéficiaire. Dans certains cas, mieux vaut donc refuser des clients et travailler uniquement avec des tiers financièrement sains et fiables.